Mythes et réalités

Mythes et réalités

POUR ÊTRE BIEN INFORMÉS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous entendons souvent des préjugés véhiculés sur les personnes assistées sociales, mais qu'en est-il vraiment?

Voici quelques préjugés souvent entendus:

Les B.S. sont tous paresseux et ils ne font rien de leur journée.

Faux. Au contraire, la plupart des personnes qui sont sur l'aide sociale et la solidarité sociale s'impliquent dans des organismes communautaires, elles font du bénévolat, elles sont en démarche de cheminement personnel ou elle sont proches aidants. 

Les B.S. ont des vacances payées à l'année.

Faux. Les personnes assistées sociales reçoivent entre 628$ et 954$ par mois. Cette somme est nettement insuffisante pour combler leur besoins de base. Être sur l'aide sociale est loin d'être un luxe. Au contraire, les personnes sur l'assistance sociale ont des décisions difficiles à faire telles que choisir entre se nourrir ou se loger. Ces personnes doivent relever ce genre de défi au quotidien. 

Les B.S. sont des bons à rien.

Faux. Au contraire, la plupart des personnes qui se retrouvent sur l'aide sociale le sont à la suite d'un événement malheureux comme une séparation difficile, un accident ou une maladie.

Se rendre aux bureaux de l'aide sociale pour demander l'aide de dernier recours représente un défi en soi. Sans compter que certains ont de la difficulté à se trouver un transport pour leurs démarches de recherche d'emploi ou de leurs rendez-vous. 

Tous ces préjugés véhiculés ci-dessus, apporte un poids immense à porter. Les personnes sur l'aide sociale et la solidarité sociale doivent vivre quotidiennement avec une étiquette. Lors de réunions avec des proches ou tout simplement à une première rencontre, ils doivent affronter les questions reportant à leur statut social. 

© 2017 par Action Plus Brome-Missisquoi

Tél : 450 293-2123

Action Plus

Brome-Missiquoi

  • Facebook Clean Grey